آخـــر الأخبــــــار

Les limites de l’ingénierie pédagogique marocaine Cas du conseiller pédagogique

Les limites de l’ingénierie pédagogique marocaine
Cas du conseiller pédagogique

 

Dans le but d’innover dans le mode de la mise en œuvre de la réforme, le ministère de l’éducation nationale du préscolaire et des sports fait du cadre de l’orientation pédagogique son cheval de bataille et du projet d’établissement intégré le fer de lance de son engagement. Il entreprend une nouvelle réforme de l’école marocaine et l’étale sur quatre années scolaires. Cependant, le cheval manque de soin et le fer n’est pas bien aiguisé. Le ministère combattant n’a pas bien ajusté son tire, il risque de le manquer.
En effet, pour combler les lacunes accumulées pendant des années durant dans le système éducatif marocain, le ministère de l’éducation nationale du préscolaire et des sports, a engagé plusieurs réformes depuis le début du siècle. La dernière en date est qualifiée de feuille de route pour la réforme 2022 – 2026. Le ministère de tutelle l’a fondée sur trois piliers. En premier lieu, l’élève en tant que destinataire. En vue de promouvoir l’égalité des chances entre les élèves, chacun d’entre eux est aidé à surmonter ses difficultés d’apprentissage et orienté vers de nouveaux parcours adaptés à son profil.
Ensuite le professeur, l’acteur principal de l’action effective à côté de l’apprenant, bénéficiera d’une formation pédagogique de pratique et évoluera dans un système de gestion de carrière incitatif.
Enfin l’établissement, la scène où s’effectue la mise en œuvre de la réforme, verra ses conditions d’accueil améliorées et les équipements rénovés.
Les trois piliers sont mis en synergie par un ensemble d’outils dans le but d’optimiser les résultats escomptés.
Le projet d’établissement intégré en est la pierre angulaire. Lequel projet représente l’unique et l’obligatoire instrument de gestion et du suivi des actions engagées.
Ce projet que chaque établissement scolaire est tenu d’élaborer, est piloté entre autres, par le conseiller en orientation qui veillera à fédérer les efforts déployés, à harmoniser leurs actions, à les orienter dans la bonne direction et à en faire des évaluations intermédiaires pour les rendre efficaces et garantir la réussite du projet.
Mais, le ministère de l’éducation nationale a l’air de vouloir scier la branche sur laquelle il est assis ! Au lieu de chercher à motiver le conseiller en orientation, il l’a privé des droits dont il jouissait auparavant.
Pire encore, les stagiaires ayant intégré le centre d’orientation et de planification avec des conditions très sélectives, sortiront après deux ans de formation de haut niveau, avec des dommages incommensurables. La formation pour la promotion 2022-2024 devient un réel désavantage !
Les diverses déclarations relatives à la réforme, à la formation se limitent à leur aspect intentionnel hélas !
Le ministère de l’éducation nationale du préscolaire et des sports est-il conscient de la faute qu’il en train de commettre ?
Mesure-t-il l’ampleur des conséquences qui en découleront d’abord, sur la réforme qu’il entreprend et sur le système éducatif en général ?

El Ghazi Lakbir

مقالات ذات صله

الرد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *